En avril… laissez les arbres tranquilles

Le printemps arrive, et avec lui l’apparition des premières fleurs et le gonflement des bourgeons annonciateurs des feuilles qui nous feront ombrage aux plus chaudes journées de l’été.

Et pourtant… Est-ce le climat actuel qui me suscite cette réflexion, ou simplement des années d’observation qui induisent cette saturation?

arbre totemVous me direz à juste titre qu’après avoir fait l’éloge de la taille ces deux derniers mois, je devrais reconsidérer mes propos. Mais bien qu’elle ne soit en rien naturelle et nécessaire, la taille des rosiers ou celle des arbres fruitiers ne provoque pas de stress et de perturbations physiologiques à la mesure du massacre que doivent subirent les arbres d’alignement, ceux de nos jardins ou des parcs urbains.

Ce massacre répété tous les ans semble normal à ceux dont incombe la tâche de gérer les espaces verts. Sous prétexte de sécurité ou d’autres peu convaincants et avec pour pauvre argument que cette pratique est appliquée depuis « toujours » il ne faudrait pas changer.

Quant est-il de vous? Trouvez-vous normal que ces arbres subissent ce traitement ou vous-êtes-vous habitué à regarder ces troncs rabotés? Avez-vous déjà vu un tilleul ou un platane offrant son port naturel en étalant ses branches qui peuvent faire jusqu’à quarante mètres en tous sens? Et oui, ce sont eux principalement qui, sous prétexte de supporter les conditions de la ville et ce que nous leur faisons subir, continuent d’être rognés comme de drôles de totems vivants.

Plusieurs questions persistent sans réponse.

Pourquoi mettre des arbres qui peuvent faire plusieurs dizaines de mètres de hauteur et de largeur dans des espaces qui ne peuvent les accueillir alors qu’il existe des espèces arbustives ou arborescentes qui pourraient très bien convenir là où ces grands arbres doivent être réduits?

Pourquoi ne pas supporter que des feuilles tombent au sol alors que ces arbres sont caduques et qu’il en existe des persistants?

Comment supporter et trouver normal de voir ces arbres dans cet état tous les ans sans parler du coût que cela engendre?

Toutes ces contradictions m’amènent à penser que la plupart des gens pourraient bientôt trouver normal que voulant un canard comme animal domestique mais n’ayant qu’un chien à disposition, ils en viennent à lui couper les pattes de devant et l’obliger dorénavant à marcher sur ces pattes arrières. Encore un point de vue anthropomorphique mal placé me direz-vous. Néanmoins, ce rapprochement à l’animal aura peut-être la vertu de nous toucher plus directement et pourrait nous permettre de ne plus oublier que les arbres, et les plantes en général, sont aussi des êtres vivants.

Alors, pour les futures plantations d’automne prenez le temps de choisir avant de planter. Prenez connaissance de la taille adulte de l’arbre ou de l’arbuste que vous voulez introduire dans votre jardin et positionnez-le au bon endroit pour que vous n’ayez pas à le tailler quand il commencera à prendre son essor.

 

Geoffroy Clemenceau

Mots-clés :


Warning: Use of undefined constant Paysagiste - assumed 'Paysagiste' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d448110380/htdocs/wp-content/themes/geoffroy/footer.php on line 5

Warning: Use of undefined constant Botanique - assumed 'Botanique' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d448110380/htdocs/wp-content/themes/geoffroy/footer.php on line 6

Warning: Use of undefined constant Environnement - assumed 'Environnement' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d448110380/htdocs/wp-content/themes/geoffroy/footer.php on line 7